Lien Facebook

Stop aux violences policières

images707248RADans un communiqué de presse l’Union Départementale CGT de Paris dénonce les comportements de certains policiers dans l’exercice de leurs missions, lors des manifestations ou des rassemblements, à l’encontre des jeunes manifestant-e-s qui s’expriment pour exiger le retrait de la loi El Khomri.

 

Pas une journée d’action ne se déroule sans que des faits inadmissibles et condamnables de la part de policiers ne soient révélés : tabassage en règle, arrestations arbitraires, placements en garde à vue sur des mineurs, condamnation pour des faits mineurs ou imaginaires, fouilles au corps poussées, etc…

L’état d’urgence ne peut être le prétexte à ces agissements condamnables et répréhensibles. Toutes ces dérives sont le résultat d’un gouvernement qui, depuis plusieurs mois, encense l’état totalitaire et policier au nom de la sécurité.

Les policiers sont là pour assurer la sécurité des manifestations et non pas pour servir un gouvernement lui-même  au service du patronat qui essaye de faire passer ses réformes contre les salariés, étudiants, lycéens, précaires, privés d’emploi et retraités par la force.

Ces violences policières sont de la même nature que celles dont sont victimes les militant-e-s syndicaux qui subissent de plein fouet la répression patronale et gouvernementale. Faut-il rappeler que leur combat est celui de la défense de l’emploi, des services publics ou d’autres causes justes et nécessaires pour l’humanité ?

Les libertés de manifester ainsi que les libertés syndicales sont des libertés fondamentales. Jamais nous ne laisserons ce gouvernement de moins en moins légitime et de plus en plus totalitaire nous les enlever au nom de sa logique néolibérale.

 

Hollande, Valls, Cazeneuve, El Khomri, Gattaz, cessez vos agissements avant qu’un drame ne surgisse !