Lien Facebook

Restauration ferroviaire, quel mépris de la part de la SNCF !

sans-titre

La CGT ne se résout à l’abandon de cette prestation qui répond à l’attente des usagers.

En ce sens, nous appelons les salariés à être massivement dans l’action le 08 octobre 2015.

En date du 21 août 2015, le bureau de la Fédération CGT des Cheminots formulait une demande d’audience auprès de la Direction de SNCF Voyage afin d’échanger sur la décision incompréhensible d’abandonner le service Pro Première.

La Direction SNCF et le gouvernement poursuivent une politique libérale très dangereuse pour tous les salariés !

En effet, ce choix remet en cause les objectifs fixés dans le contrat :

La restauration à bord doit être un élément clé de la différenciation par rapport aux autres transporteurs,

Son rôle est majeur pour améliorer la satisfaction globale des voyageurs.

L’audience fixée au 10 septembre 2015 n’a pu se tenir car la Direction SNCF voulait faire le choix de ses interlocuteurs en refusant de recevoir les représentants CGT des sociétés NEWREST et AVIRAIL présents dans notre délégation.

Notre Fédération, contrairement à d’autres organisations syndicales, a estimé inconcevable d’assister à une réunion sans les représentants concernés et impactés par cette décision unilatérale de la SNCF.

La SNCF refuse d’assumer ses responsabilités de donneur d’ordre en laissant le soin aux prestataires d’annoncer eux-mêmes, au sein de leurs propres instances, les conséquences néfastes de leur choix.

Ce comportement irrespectueux et intolérable vis-à-vis des représentants des prestataires n’est pas digne d’une entreprise publique.

D’ores et déjà la CGT interpellera au plus haut niveau de la SNCF et le Ministère sur la manière dont l’entreprise publique met en pratique les conditions du dialogue social.

Hélas, cette attitude nous conforte sur l’appréciation globale que nous avons de ce dossier, à savoir, la réduction des coûts de la Restauration Ferroviaire, avec comme variable d’ajustement, les salariés qui y travaillent.

Dans ce contexte, il est clair que la mobilisation sera nécessaire sur un sujet qui impact l’avenir du métier, de ses salariés mais également l’image de la SNCF.

Cette logique d’équilibre des comptes prônée par CRM Services, stratégie s’inscrivant dans la politique Low-Cost qu’initie la SNCF va engendrer la spirale du déclin pour notre profession.

Ne laissons pas faire et mobilisons-nous car demain ce sera les Bars jugés non rentables qui risquent de passer à la trappe.