Lien Facebook

Le 10 Mai 2016, tous ensemble à Paris.

10 MAI 2016 FEDE_001La Direction, le Patronat et le Gouvernement ne répondent toujours pas aux légitimes revendications des cheminots, quel que soit le métier ou le grade.

Devant cette provocation, les Fédérations proposent une manifestation sous forme d’ULTIMATUM, afin que de véritables négociations s’ouvrent dès ce rendez-vous.

Le 10 mai 2016, les Organisations Syndicales CGT, UNSA, SUD-Rail, CFDT, FO, CFTC, CFE/CGC sont réunies avec l’UTP concernant la CCN ferroviaire, déclinaison de la loi du 04 août 2014.

Ce sera la 3e rencontre dans ce cadre et pour l’heure, alors que sous l’impulsion de la CGT, toutes les Organisations Syndicales formulent des propositions unitaires, c’est un refus de négocier !

Nos conditions de vie et de travail sont en jeu !

Nous ne pouvons pas accepter une régression de nos droits qui mettrait en péril la santé des cheminots, la sécurité des circulations et la qualité du service public ferroviaire.

Il en va de même de notre régime spécial avec des attaques incessantes sur nos retraites et pensions, notre médecine de soins et la non validation des trimestres pour les ex-apprentis.

C’est pourquoi, nos revendications sur les salaires et l’emploi sont légitimes, d’autant plus au regard du gaspillage orchestré par les hauts dirigeants de notre entreprise.

Pour rappel :

La SNCF a touché 400 millions d’euros au titre du CICE = rien pour les salaires et continuation des suppressions d’emplois. Où est passé cet argent ?

La SNCF a acheté OHL (plateforme logistique aux Etats-Unis :

717 millions d’euros et acquisition d’ATE (principal opérateur de bus en Australie) pour 113 millions d’euros : pas un centime d’euro ne rentre dans les caisses de la SNCF !

La SNCF a injecté dans EUROSTAR 246 millions d’euros, dans Thalys 33 millions d’euros ;

La SNCF, dans sa prise de participation des trains de banlieue à Boston, via Kéolis, a déjà perdu 29,3 millions d’euros ;

La SNCF loue le siège de St Denis pour 8 millions/an et continue de louer le siège de Mouchotte pour 7 millions pendant 12 ans ;

La SNCF réinjecte dans OUIBUS 110 millions d’euros et renfloue tous les ans cette filiale qui rentre directement en concurrence avec le train.

Cela vient s’ajouter au budget astronomique dépensé dans la communication, dénoncé par la Cour des Comptes et les scandales financiers (IBM, BTP…) qui sont dévoilés par la presse.

Aujourd’hui, ça suffit ! Le Gouvernement, le Patronat et la Direction de la SNCF doivent répondre aux exigences que nous portons !

Rassemblement à partir de 11h30, gare Montparnasse pour se rendre en manifestation au Ministère des Transports.

Cheminots de la SNCF, des E. F. Privées, Actifs et Retraités, Ensemble le 10 mai pour se faire entendre !