Lien Facebook

160 cheminots et personnels CE envahissent la séance du Comité d’Entreprise Régional

P1030959A l’appel de la CGT et Sud Rail, plus de 160  cheminots et personnels CE de la région de PSL sont intervenus lors de la séance du CER du 27 mars 2015 de consultation sur la mise en œuvre de la réforme du ferroviaire pour le périmètre de Paris St Lazare.

Dans un premier temps les élus CGT ont lu la déclaration suivante :

Monsieur le Directeur

 Les salariés du CE et les cheminots de votre région viennent vous interpeller à l’appel des Organisations Syndicales CGT et Sud Rail ; les autres organisations Syndicales ayant fait le choix de ne pas s’associer à notre action.

Morceler la SNCF, c’est affaiblir le service public et notre modèle social.

Au  mois  de  juin  2014,  la  CGT avec SUD-Rail appelaient  les  cheminots à la grève reconductible contre le contenu de la réforme proposé  par le gouvernement.

 La  CGT  a  toujours  été  favorable  à  une  réforme  pour  gommer  les dysfonctionnements  du  système  ferroviaire  amplifiés   par  la  création  de  RFF  en  1997.

La CGT dénonce cette réforme  du Gouvernement et issue de la plume de la direction SNCF. 

 Nous avons une fois de plus raison d’agir

 Depuis  8  mois,  la   CGT   demande  l’ouverture  de négociations  en  s’appuyant  sur  son  projet   « la  voie  du  service  public SNCF ».

Le gouvernement et la direction SNCF que vous représentez refusent toujours d’ouvrir des négociations sérieuses tant  sur  la  structuration  du  Groupe  Public  Ferroviaire que sur  l’organisation  de  la Production.

Selon vous, la  réforme  du  système  ferroviaire  ne  devait  rien  changer.  Cependant,  les beaux discours se heurtent à la réalité.

 Les conclusions de l’étude DEGEST, confirmées par l’étude SECAFI présentées le 24 mars dernier au CCE  tirées  des  plans et des orientations  stratégiques   pointent très précisément les risques que comporte cette mise en œuvre de la réforme :

« Diminution de l’offre ferroviaire pour les TET, les TER hors zone dense, le FRET,

11 000 à 13000 suppressions d’emplois recours massif à la sous-traitance pour « SNCF Réseau », suppressions de 7500 à 15000 kilomètres de voies… ».

Cette réforme non financée va avoir de lourdes conséquences pour les cheminots et salariés du CE tant sur la sauvegarde de nos emplois, notre statut, notre réglementation  du travail  nos conditions de travail que pour les usagers.

 Monsieur le directeur, vous nous devez des réponses à toutes les interrogations quant à notre avenir tant pour les salariés du CE que pour les cheminots.

Les nombreuses questions pertinentes des cheminot(e)s et personnels CE quant à leur avenir tant sur la sauvegarde de leurs emplois, l’avenir de leur métier, de leur réglementation du travail, la représentativité, la structuration de l’entreprise, le service public, le statut, les accords locaux… n’ont malheureusement eu aucune réponse de la part de la direction.

 Les questions relatives au devenir de nos activités sociales et des personnels CE restent entière.

 Par contre nous avons eu la confirmation que nous avons une direction qui navigue à vue !!!

 Les cheminots et salariés du CER ont pu ainsi mesurer une nouvelle fois que cette réforme n’apporte aucune solution au dysfonctionnement de notre service public bien au contraire elle risque fort de les accentuer.

Pour une autre réforme du système ferroviaire

L’amélioration de nos conditions sociales, de vie et de travail, Agissons tous ensemble dans le cadre de la manifestation nationale à Paris.

Le 09 avril 2015 rendez – vous à 13H00 Place d’Italie.

 Départ commun 12h15 cour d’Amsterdam